01/11/2011

Le plan de de sauvetage de la zone euro touché/coulé par M.Papandreou?

Ses promoteurs espéraient que le plan de sauvetage péniblement adopté dans la nuit du 26 au 27 octobre 2011 allait tranquilliser les marchés financiers. Patatras! Comme une série télévisée, la crise de la dette souveraine connait des rebondissements incessants. Le dernier est le fait du Premier ministre grec qui vient d'annoncer  sa décision de soumettre a un referendum le plan de sauvetage, parce que l'opinion publique serait majoritairement opposée à ce plan selon les sondages, et sans doute aussi  parce que le gouvernement grec est réduit à une impuissance totale. Ce qui est contestable, c'est le moment où cette décision est prise. La consultation des grecs aurait du avoir lieu avant la négociation du plan de sauvetage. De même que la solidarité européenne aurait du s'exprimer de façon plus résolue dès le début des difficultés de la Grèce il y a deux ans. On a le sentiment d'être face à une série de décisions prises à contre temps.

La décision de M.Papandreou est risquée, une sorte de coup de poker, ou de quitte ou double, et elle n'est guère appréciée par les partenaires de la Grèce car elle hypothèque le sort du plan de sauvetage et de façon plus générale, augmente l'incertitude sur l'avenir de la zone euro. Du coup, les bourses replongent et les plus pessimistes nous annoncent un remake de la crise des années trente. Ambiance...

Domaguil

Les commentaires sont fermés.